Au Québec comme au Canada, on estime que près de 20 % de la population souffre d’une maladie mentale, diagnostiquée ou non. Toutefois, moins de la moitié de ces personnes consultent à ce sujet. Certaines études soutiennent qu’aux États-Unis, environ 1 adulte sur 4 souffre d’une maladie mentale et près de la moitié en contractera une au cours de sa vie, ce qui laisse supposer que les estimations québécoises et canadiennes puissent être modestes (4).

Au Québec, de 1999 à 2010, la prévalence annuelle moyenne des troubles mentaux diagnostiqués était de 12 %, dont 7,5 % concerne les troubles anxieux et les troubles dépressifs (soit 65 % de l’ensemble des troubles mentaux). Aussi, selon la littérature, il y a 9% de la population qui souffre d’un trouble de la personnalité (5).

De plus la cooccurrence entre les troubles de santé mentale et les troubles liés à l’utilisation de substances psychoactives est largement reconnue et documentée. Selon les données en 2007, 20 à 50% des usagers en établissement psychiatrique ont un trouble lié à l’utilisation de substances (TUS) au cour de leur vie et 50 à 75% des usagers pour abus de substances psychoactives (SPA) en centre de réadaptation ont un trouble de santé mentale au cours de leur vie (6).

Il est aussi important de souligner qu’en 2012, près de 38 % des Canadiens avaient au moins un membre de leur famille aux prises avec un problème de santé mentale, et environ 35 % d’entre eux affirmaient que ce problème avait affecté leur emploi du temps, leur énergie, leur état émotionnel, leur situation financière, ainsi que leurs activités quotidiennes (7).

Références

  1. Lenzenweger, 2007 (National Comorbidity Survey Replication)
  2. Lenzenweger, 2007 (National Comorbidity Survey Replication)
  3. Les troubles liés à l’utilisation de substances psychoactives. Institut Universitaire – Centre de réadaptation en dépendance, 2005. p.41
  4. Pearson, C., (2005). L’incidence des problèmes de santé mentale sur les membres de la famille. Statistique Canada.