Cette section traite d’un modèle prometteur largement implanté en Angleterre qui met de l’avant une approche éducative au sein de la collectivité, en mixité sociale, où toutes les personnes atteintes de maladie mentale ont accès à des cours sur la maladie, le rétablissement et les habitudes de vie.

Qu’est-ce qu’un Recovery College ?*

*Le concept de Recovery College a été développé en Angleterre. Un processus d’adaptation est en exploration au Québec. La terminologie en français suivra.

“À travers l’apprentissage, inspirer aux personnes l’espoir et le pouvoir d’agir afin de prendre le contrôle de leur propre rétablissement. Combiner l’expérience professionnelle et personnelle (le savoir théorique / pratique et le savoir expérientiel) pour développer et dispenser un éventail de cours. Offrir un parcours d’ apprentissage vers le bien être.”
– Traduction libre, Meddings & al., 2014

En complément aux différents services offerts dans le réseau de la santé et dans la communauté, les Recovery Colleges ont comme but de soutenir le bien-être et le rétablissement des personnes en valorisant le développement de connaissances et compétences, le partage de savoirs théorique et expérientiel et l’utilisation prioritaire du soutien entre pairs et des ressources du milieu naturel. Pour les membres de l’entourage, intervenants du réseau de la santé et autres citoyens, ils permettent aussi l’acquisition de savoirs théoriques et expérientiels et la construction d’une vision commune vers des soins et services axés rétablissement.

Chaque cours (par exemples : Vivre avec une maladie bipolaire, Me choisir un projet de vie, Savoir gérer mon anxiété, Construire ma confiance en soi, etc.) est co-construit et animé par un expert professionnel du domaine de la santé mentale et de la réadaptation et un expert expérientiel de la maladie et du rétablissement dans des locaux de la communauté (milieux de l’éducation, centres de loisirs ou communautaires, etc.) et auprès de groupes d’étudiants de divers horizons (personnes vulnérables atteintes ou pas de la maladie mentale, membres de l’entourage, intervenants en santé mentale, personnel administratif, citoyens, etc.) .

Ce modèle ne remplace par les interventions thérapeutiques et psychosociales offertes et nécessaires dans le parcours de rétablissement de certaines personnes. Cela dit, il permet de rejoindre une majorité de personnes, de valoriser l’autogestion de la maladie mentale, la reprise d’activités significatives, l’apprentissage des principes du rétablissement et de réduire l’utilisation de services spécialisés. Ce modèle axé rétablissement permet aussi l’embauche de personnes atteintes de maladie mentale à titre de pairs formateurs, la reconnaissance du savoir expérientiel, la participation active et positive des membres de l’entourage et autres citoyens et la lutte à la stigmatisation par contact direct entre personnes d’horizons différents.

Principes clés

  • Approche éducative et non thérapeutique de type collège.

  • Apprentissage démocratique par compétences de type co-développement (dans une pratique réflexive).

  • Partenariat entre différentes organisations (fondations privées, organismes communautaires, milieu de l’éducation, ministères et autres).

  • Co-developpement et co-construction des contenus de cours par des praticiens et des personnes en rétablissement (PER).

  • Co-animation des cours (praticien et PER).

  • Offre de cours dans une seule programmation.

  • Lieu d’apprentissage en dehors du réseau et des organismes en santé mentale.

  • Statut d’étudiant plutôt que patient ou utilisateur de services.

  • Aucun diagnostic posé ni dévoilé.

  • Orienté sur les principes du rétablissement (basé sur les forces et non sur les déficits).

  • Programme ouvert à tous (utilisateurs, intervenants, proches, citoyens, etc.).

  • Gratuité des cours pour les personnes en rétablissement et les proches.

(Source : Frayn et al., 2016; McGregor, 2014)

Objectifs et buts visés

  • Permettre l’apprentissage de nouvelles connaissances sur le rétablissement et sur la vie au quotidien avec une maladie mentale.

  • Favoriser chez la personne (et son entourage) la mobilisation de ses forces et de ses ressources, plutôt que de se centrer sur ce qui ne va pas.

  • Soutenir la personne dans la compréhension des défis qu’elle rencontre et les manières d’y faire face, afin de poursuivre ses aspirations.

  • Développer une meilleur confiance en soi et la croyance en ses capacités, en son potentiel et ainsi faciliter le développement de nouvelles habiletés.

  • Permettre aux personnes de découvrir qui elles sont, de se projeter vers l’avenir et de réaliser l’unique contribution qu’elles ont à offrir.

(Source : Perkins et al., 2012)

En savoir plus

Services axés rétablissement

Pour mieux comprendre comment notre système de santé peut soutenir davantage le rétablissement des personnes, consultez le dossier Web sur les Services axés rétablissement.
En savoir plus
En savoir plus

Rétablissement

Pour mieux comprendre le processus de rétablissement des personnes, consultez le dossier Web sur le rétablissement personnel.
En savoir plus

Ressources

  • Perkins, R., Repper, J., Rinaldi M., Brown, H. (2012) Implementing Recovery through Organisational Change (ImROC) – Recovery Colleges. Centre for Mental Health and Mental Health Network, NHS Confederation | Document PDF (accès gratuit)

  • ImROC, Recovery Colleges Learning Network (RCLN), Réseau national pour informer et soutenir la création de Recovery Colleges

  • Chung, T. E., Eckerle Curwood, S., Thang, H., Gruszecki, S., Beder, M., & Stergiopoulos, V. (2016). Introducing a Recovery Education Centre for Adults Experiencing Mental Health Challenges and Housing Instability in an Large Urban Setting. International Journal of Mental Health and Addiction, 1-6. | Article (accès institutionnel)

  • Meddings, S., McGregor, J., Roeg, W., & Shepherd, G. (2015). Recovery colleges: quality and outcomes. MentalHealth and Social Inclusion, 19(4), 212-221. | Article (accès institutionnel)

  • Recovery College–Getting better together: Témoignages d’étudiants, de formateurs et autres personnes travaillant dans un Recovery College, 2015 (Royaume Uni) (durée 5 min, 15 sec)

  • CNWL Recovery College: Court documentaire, produit par Central North and West London Recovery College et NHS Foundation Trust, donnant un apercu de ce qu’offre ce collège, sa vision, ses objectifs. 2013 (Angleterre) | Capsule vidéo (durée : 8 min, 08 sec)

  • A shared journey – Solent Recovery College, produit par Solent et NHS Foundation Trust: témoignages d’étudiants, formateurs et autres personnes travaillant dans ce collège. 2014 (Royaume Uni) | Capsule vidéo (durée : 7 min, 07 sec)

  • Julian Theys – Recovery trainer, produit par CNWL et NHS Foundation Trust: Témoignage d’un ergothérapeute formateur dans ce Recovery College, 2013 (Royaume Uni) | Capsule vidéo (durée : 2 min, 47 sec)

  • Recovery College South Hampton – The journey : Témoignages de formateurs (pairs et cliniciens) sur leur expérience dans ce collège, produit par Southern Health et NHS Foundation Trust, 2016 (Royaume Uni) | Capsule vidéo (durée : 6 min, 10 sec)

  • What WRAP is : Dr Mary Ellen Copeland explique brièvement ce qu’est le Wellness Recovery Action Plan WRAP. 2015 (États-Unis) | Capsule vidéo (durée : 3 min, 53 sec)

  • Dorset Recovery Education Center (Royaume-Uni) : Centre de rétablissement en santé mentale | Site Web
  • Solent Recovery College (Portsmouth, Royaume-Uni) : Recovery College en santé mentale | Site Web
  • Sussex Recovery College (Royaume-Uni) : Regroupement de Recovery College dans la région de Sussex | Site Web
  • Mind Recovery College (Australie) : Regroupement de divers campus du Recovery College en santé mentale | Site Web
  • Severn & Wye Recovery College (Gloucester, Royaume-Uni): Recovery College | Site Web

En savoir plus sur les Recovery Colleges

  • Knapp, M., McDaid, D., & Park, A. (2015). Recovery and Economics. Die Psychiatrie – Grundlagen und Perspektiven, 12(3), 162-166. | Article (accès institutionnel)
  • Meddings, S., McGregor, J., Roeg, W., & Shepherd, G. (2015). Recovery Colleges: Quality and Outcomes. MentalHealth and Social Inclusion, 19(4), 212-221. | Article (accès institutionnel)
  • Chung, T. E., Eckerle Curwood, S., Thang, H., Gruszecki, S., Beder, M., & Stergiopoulos, V. (2016). Introducing a Recovery Education Centre for Adults Experiencing Mental Health Challenges and Housing Instability in an Large Urban Setting . International Journal of Mental Health and Addiction, 1-6. Article (accès institutionnel)
  • Skipper, L., & Page, K. (2015). Our Recovery Journey: Two Stories of Change within Norfolk and Suffolk NHS Foundation Trust. Mental Health and Social Inclusion, 19(1), 38-44. | Article (accès institutionnel)
  • Frayn, E., Duke, J., Smith, H., Wayne, P., & Roberts, G. (2016). A Voyage of Discovery: Setting up a Recovery College in a Secure Setting. Mental Health and Social Inclusion, 20(1), 29-35. | Article (accès institutionnel)
  • Newman-Taylor, K., Stone, N., Valentine, P., Hooks, Z., & Sault, K. (2016). The Recovery College: A Unique Service Approach and Qualitative Evaluation. Psychiatric Rehabilitation Journal, 39(2), 187-190. | Article (accès gratuit)
  • Burhouse, A., Rowland, M., Marie Niman, H., Abraham, D., Collins, E., Matthews, H., Ryland, H. (2015). Coaching for Recovery: A Quality Improvement Project in Mental Healthcare. BMJ Quality Improvement Reports, 4(1). | Article (accès gratuit)
  • Martina, T. (2015). Poetry for Recovery : Peer Trainer Reflections at Sussex Recovery College. Clinical psychology forum(268), 28-31. | Article (accès gratuit)
  • Zabel, E., Donegan, G., Lawrence, K., & French, P. (2016). Exploring the Impact of the Recovery Academy: A Qualitative Study of Recovery College Experiences. The Journal of Mental Health Training, Education and Practice, 11(3), 162-171. | Article (accès institutionnel)
  • Meddings, S., Guglietti, S., Lambe, H., & Byrne, D. (2014). Student Perspectives: Recovery College Experience. Mental Health and Social Inclusion, 18(3), 142-150. | Article (accès institutionnel)

Capsule vidéo Recovery College

Durée : 5 min, 35 sec