Le CNESM a identifié six ingrédients actifs qui sont contributifs afin d’assurer une offre de services de 1re ligne en SMA qui soit la plus optimale et efficiente possible, soit :

L’accès

La provenance des demandes

Les soins en collaboration

Les soins en étapes/la hiérarchisation des services

Le cadre clinique

Le soutien clinique

 

Chacun de ces aspects a été développé dans le guide d’accompagnement pour le déploiement d’une offre de services de 1re ligne en santé mentale adulte (Guide accompagnement_1re ligne) .

L’équipe santé mentale de 1re ligne est la principale voie d’accès à toute la gamme de services, au continuum de soins (1re et 2e ligne) pour les personnes qui souffrent d’un problème de santé mentale ou dont un problème de santé mentale est suspecté.

Cette voie d’accès est assurée par la mise en place de guichets d’accès aux services en santé mentale adulte (GASMA).

Les trois caractères distinctifs fondamentaux des GASMA sont :

  • Principale voie d’accès du CISSS/CIUSSS aux soins et services en santé mentale pour la clientèle adulte.
  • Rôle déterminant dans l’orientation et la hiérarchisation des services.
  • Garantie de l’accès et de la continuité des soins et services le plus près possible du milieu de vie des personnes utilisatrices de services.

La décision d’orientation vers une ressource d’aide est prise en fonction des besoins et non du diagnostic. Les services sont donc hiérarchisés dans des continuums de soins selon le modèle de soins en étape (pyramide de NICE).

Les soins offerts sont adaptés/ajustés selon :

  • La sévérité des symptômes et le niveau de fonctionnement
  • Les caractéristiques personnelles et sociales de la personne
  • Ses préférences en fonction des modalités/options de soins offertes et possibles

 


Dans une optique d’efficience, il est visé que la personne reçoive le bon soin, au bon moment, dans la bonne intensité et au bon niveau de soin.


 

En plus d’assurer l’accès aux services de santé mentale, l’équipe de 1re ligne dispense aussi des soins et services aux personnes qui souffrent d’un trouble de santé mentale, soit :

  • Offre à la clientèle des soins et des services basés sur les données probantes et les guides de pratique dans un contexte de première ligne, en tenant compte des proches
  • Assure un soutien aux partenaires à l’intérieur du CSSS et aux partenaires externes, y compris certaines ressources communautaires

Les services dispensés par l’équipe se doivent d’être diversifiés afin de répondre à différents besoins et selon les trois types d’approches thérapeutiques suivants :

  • Programme structuré de soutien à l’autogestion des soins dès le premier contact et tout au long du processus d’aide.
  • Intervention de groupe à court terme (psychoéducatif et thérapeutique) pour les personnes présentant des troubles anxieux/dépressifs et les personnes avec des difficultés relationnelles.
  • Intervention individuelle de soutien ou de psychothérapie à court terme (cadre clinique de 12 à 15 séances avec une possibilité de prolongation).
  • Soutien du médecin spécialiste répondant en psychiatrie (MSRP).

Les traitements, qu’ils soient autogérés, de groupes ou individuels, sont délimités dans le temps afin que les ressources soient utilisées à bon escient et de faciliter la gestion de l’accès aux soins et aux services en santé mentale. Des objectifs concrets, mesurables (SMART) sont fixés avec la personne, en précisant les échéances, et ce, dès le début du traitement. Ces objectifs sont évalués régulièrement (à l’aide d’outils cliniques standardisés), en tenant compte de la philosophie de soins afin de mettre fin au traitement, l’orienter différemment, le prolonger ou diriger la personne vers une ressource mieux adaptée à ses besoins.

Quant aux services offerts aux proches, il est essentiel de rendre de l’information accessible concernant des sujets en rapport avec les troubles mentaux, sous forme de lectures, de rencontres de groupes ou individuelles. Les proches doivent aussi être informés des ressources existantes dans la communauté pour répondre à leurs besoins. Dès les premiers contacts, les professionnels pourront donc identifier les personnes significatives et préciser ensemble les balises de leurs implications dans le parcours du rétablissement de la personne ainsi que leurs besoins de famille en tant que client (8).

 


Références :
(8) inspiré des principes clés pour une collaboration réussie entre dispensateurs et familles, site web CÉRRIS.com